Décès d’un proche

Comment organiser les obsèques suite à un décès de proche ?

Suite à la perte d’un ami, il importe d’organiser une cérémonie des funérailles si le défunt n’a pas prévu un contrat de prévoyance. C’est un contrat qui dicte en moindres détails l’organisation des obsèques jusqu’à ce qu’il soit inhumé. Comme il s’agit d’une épreuve à affronter pour la famille et les proches, il s’avère plus judicieux de faire appel à une entreprise spécialisée pour alléger et aider pour rendre un hommage mérité au défunt.

Les démarches administratives

Aussitôt, après la mort d’un être cher, ses proches se précipitent à organiser les obsèques. Suite à une réunion courte et rapide, des décisions sont prises et les tâches sont partagées. Les uns annoncent la triste nouvelle à l’entourage et à la famille élargie, d’autres s’occupent de l’aspect financier. C’est une organisation douloureuse et difficile qu’il importe de confier toutes les démarches à un funérarium à Bouguenais.

Pour les démarches administratives, elles peuvent être effectuées dans un délai de 6 jours après l’enterrement. Toutefois, certaines démarches doivent être traitées dans les premières 24 heures qui suivent comme l’obtention d’un acte de décès et d’un certificat de décès. Il est à préciser qu’il s’agit de deux actes très distincts qui s’avèrent être très important donnant l’assurance que le défunt se trouve en lieu sûr.

Il y a aussi des documents à fournir à la mairie du lieu du décès dont un certificat médical constatant la mort délivré obligatoirement par un médecin, la pièce d’identité et le livret de famille du défunt, et un justificatif d’identité du déclarant. Avant toute organisation, il importe de connaître les dernières volontés du défunt (prélèvement d’organes ou don du corps à la science).

L’organisation de la cérémonie

Pour l’organisation de la cérémonie, il importe de connaître en premier lieu si le défunt avait laissé des consignes à suivre. Si ce n’est pas le cas, il faut savoir s’il est croyant ou non. S’il est croyant, ses proches doivent connaître s’il était très pratiquant et attaché aux rites religieux, ou s’il optait pour une cérémonie laïque. Pour les cérémonies des funérailles, il en existe six types : catholique, musulmane, orthodoxe, juive, protestante ou civile. 

Le déroulement des cérémonies religieuses dépend d’une religion à une autre, dans un lieu de culte ou non. Quant à la cérémonie civile, elle peut se dérouler en différents temps forts n’incluant aucune démarche religieuse. Pour faciliter l’organisation, on peut demander l’aide d’un conseiller funéraire pour préparer la cérémonie et de la salle des funérailles ainsi que de l’enterrement ou de la crémation.

D’autres éléments à préparer

Si on ne souhaite pas faire appel à une entreprise professionnelle pour rendre un dernier hommage au défunt, il y a quelques détails que ses proches doivent savoir et préparer. Les fleurs ne sont pas obligatoires, mais si le défunt les apprécie de son vivant, c’est mieux d’en préparer (acheter et transporter ou les faire livrer). Il y a ceux qui veulent rendre un hommage bien mérité à un être très cher et diffusent un diaporama de photos et vidéos pendant la cérémonie. D’autres choisissent d’imprimer des documents d’hommage (prières, poèmes, …), de laisser un livre d’or, ou de prononcer un éloge funèbre.