Semaine de mode de Milan 2016 : le printemps sur le catwalk

La semaine dernière, le deuxième jour de la semaine de mode de Milan avait donné lieu à une explosion de couleurs, de matières. Énergie, fraîcheur, renouveau, légèreté et insouciance sont quelques adjectifs pouvant définir les collections printemps-été 2017 présentées en Italie.

Milan, théâtre des couleurs et des tissus brocarts

La fashion week 2016 de Milan n’a pas manqué de marquer les esprits. Dès le 22 septembre, les stylistes qui y ont participé se sont chargés de donner le ton. Des pièces éclatantes de couleurs, des mannequins ornés de perles et de strass. Un vent de fraîcheur et de gaieté avait animé les podiums. Comme si les stylistes s’étaient donné le mot.

Emilio Pucci de chez Massimo Giogetti

Emilio Pucci a choisi de célébrer les saisons printemps–été 2017 avec des couleurs aussi vives que joyeuses. A savoir, le jaune doré, le rose pâle (tout comme Lagerfield ), le turquoise, l’orange, le vert pomme et, sans oublier, le bleu électrique.

La maison a jeté son dévolu sur les indémodables robes maxi. On a retrouvé durant le défilé des robes fluides unicolores contrastées par des bottines en tissu fluo. Des robes avec des imprimés abstraits avaient également attiré l’attention. Elles étaient présentées en total look : les sacs, les chaussures…tout y passait !

Autres pièces phares de la collection, les mini-robes d’été. Il ne reste plus qu’aux modeuses de se parer avec des chapeaux en paille pour devenir les reines des plages.

Karl Lagerfield x Fendi

Karl Lagerfield avait dessiné pour la maison Fendi, une collection habitée par la simplicité et l’élégance. Il a joué sur les volumes (culottes bouffantes), sur les textures (petit  haut en tricot) sans oublier de miser sur la sensualité féminine : robes tablier, robe-chemise sexy, combinaisons presque transparentes agrémentées de broderies…

Les pièces printemps-été 2017 Fendi étaient mises en valeur par des bottines avec talons hauts, des chaussettes couleurs pastel incluant le rose pâle. Le couturier s’est également permis d’exploiter les rayures, aussi bien horizontales que verticales. Ambiance fun et festive  était au rendez-vous lors du défilé.

Cette garde-robe de la maison romaine témoigne de la beauté des vêtements  ancrés dans le style dit  « déconstruction » : tissus noués nonchalamment à la taille, robes fendues, tops, vestes brodées laissant apparaître  le dos.

Niveau accessoire, la griffe a opté pour des sacs personnalisables. Silvia Venturini Fendi,  directrice artistique du volet  accessoires femmes Fendi, a expliqué que le sac en question « peut se recomposer de toutes les manières » et « s’enrichir de toutes sortes de colifichets. »  Un véritable « Jouet pour adulte » !

Décidément, les collections issues d’une collaboration exceptionnelle se sont multipliées cette année !

 

 

 

 

 

(Visited 100 times, 1 visits today)
Partager l'article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *