Quelle solution d’assainissement individuel choisir ?

En matière d’assainissement individuel, les solutions sont désormais nombreuses. Pour autant, il est parfois compliqué de s’y retrouver dans les différents types d’équipements et de filtrages. L’idéal est donc de bien se renseigner, auprès du Service public d’assainissement non collectif (SPANC) dont dépend votre commune, mais aussi des entreprises d’assainissement présentes dans votre région. Ce type d’équipement est en effet installé pour de très longues années et il est préférable d’effectuer d’emblée le bon choix.

Différentes solutions d’assainissement individuel

En matière d’assainissement individuel, différentes solutions s’offrent à vous. La plus connue est la fosse toutes eaux. Elle permet de traiter toutes les eaux sales de la maison, qu’il s’agisse des eaux grises (vaisselles, lave-linge, douche, baignoire, etc…) ou des eaux vannes (en provenance des toilettes). L’avantage du système ? Il ne demande aucune énergie et fonctionne parfaitement même s’il n’est pas utilisé une partie de l’année, comme c’est le cas pour les résidences secondaires. Parmi les solutions en vogue, les micro-stations d’épuration. Plus onéreuses elles sont considérées comme plus résistantes que les fosses toutes eaux. En revanche, elles fonctionnent à l’électricité. En cas de coupure de courant, le système d’assainissement est donc immédiatement affecté. De plus, elles ne sont pas adaptées aux résidences secondaires car demandent à fonctionner en permanence pour rester efficace.

Quel type de filtrage pour une fosse toutes eaux ?

Si vous optez pour une fosse toutes eaux, il vous faudra également choisir un mode de filtrage car cet équipement n’effectue qu’une première étape de l’assainissement, la seconde se produisant dans un filtre extérieur. Le plus classique est le système d’épandage. Les eaux prétraitées passent dans le sol et sont épurées par le terrain existant. Cet épandage peut être réalisé grâce à des tranchées ou bien par un lit d’épandage peu profond si le sol est suffisamment meuble. Autre solution classique, les filtres à sable. Moins gourmands en surface que l’épandage ils sont constitués de différentes sortes de minéraux dont le grain augmente vers l’aval. Si la nappe phréatique est très proche de la surface du terrain, vous pourrez opter pour un tertre d’infiltration surélevé par rapport au sol. Enfin d’autres solutions sont possibles comme les filtres plantés ou les filtres compacts.

Le système d’assainissement choisi doit-il répondre à des normes ?

L’installation d’un système d’assainissement individuel est extrêmement réglementée pour des raisons écologiques et surtout sanitaires. Ainsi, votre installation devra obtenir l’agrément du Service public d’assainissement non collectif dont vous relevez et faire l’objet d’un contrôle régulier. À titre d’exemple, une fosse toutes eaux ne peut être installée à moins de 3 mètres d’un arbre, de 40 mètres d’un puits et à une certaine distance des routes et des habitations. Elle doit être dotée d’un système d’aération conforme et répondre à différentes normes techniques très précises. Pour savoir quelles sont les ormes en vigueur dans votre zone de résidence, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre service public d’assainissement non collectif ainsi que d’une entreprise spécialisée en assainissement, comme AEP Assainissement Est Parisien, si vous habitez en Seine-et-Marne.

(Visited 13 times, 1 visits today)
Partager l'article sur :