Paris Games Week : La BNF sera au rendez-vous

La Bibliothèque Nationale de France figurera parmi les exposants lors de l’événement Paris Games Week. Parce que les livres ne sont pas les seules œuvres culturelles, les jeux vidéo également, auront leur place dans une salle d’archives.

Bientôt des archives de jeux vidéo

La Paris Games Week ouvrira ses portes le 27 octobre qui vient. Les visiteurs y apercevront un stand de 40 mètres carrés portant les couleurs de la Bibliothèque Nationale de France. Des bibliothécaires, des magasiniers ainsi que des conservateurs investiront donc l’événement. Le salon attend 300 000 visiteurs et la BNF compte bien attirer l’attention des professionnels du gaming.

Archiver les jeux vidéo est une des responsabilités de la Bibliothèque Nationale de France depuis 1992. Un point que les entrepreneurs de l’univers des jeux vidéo ignorent. Et, 70 000 euros, telle est la somme qu’un éditeur n’ayant pas envoyé son œuvre en « dépôt légal » doit payer.

Que vont donc faire les agents de la BNF ?

Sebastien Gaudelus, un des responsables du département audiovisuel de la BNF a tenu à expliquer quelques points. Contrairement à ce que l’on puisse penser, ses agents n’ont pas pour mission de distribuer des amendes pendant la manifestation culturelle. Ils effectueront une démarche pédagogique dont l’objectif est de conscientiser les professionnels de ce domaine.

Les jeux vidéo comptent parmi les loisirs les plus pratiqués par les Français. Il est alors certain que dans quelques décennies, ils seront étudiés par de nombreux scientifiques. C’est la raison pour laquelle, il est primordial de les conserver.

Tout comme l’art cinématographique, les jeux vidéo ont été « déconsidérés ». Autrefois, le cinéma n’était pas reconnu comme une production culturelle. Le septième art était jugé trop violent et inadapté à la jeunesse. Heureusement que cette époque est révolue. Sebastien Gaudelus s’est exprimé sur le sujet : « maintenant le jeu vidéo a à peu près entre quarante et cinquante ans d’existence. C’est une pratique culturelle relativement jeune et qui a encore besoin de temps pour être légitimée, pour atteindre un statut de patrimoine culturel« .

Choisir les critères qui feront d’un jeu vidéo, une production artistique, est une autre paire de manches.

1000 archivés par an !

La BNF a déjà réussi à stocker 15 000 jeux vidéo. Une belle petite collection. Il suffit d’une visite sur le site Bibliothèque François-Mitterrand à Paris pour piocher dedans et jouer. Comment est-ce possible ? Un ingénieur s’occupe de remettre en état les jeux vidéo datant de 1980 et de mettre à disposition les nouveautés sur des serveurs.

Certes, il est impossible de conserver tous ceux qui sont sur le marché. Mais, la BNF ne lâche pas l’affaire et se fixe un objectif de  1000 productions archivées par année. Les jeux lancés en ligne et ceux dépendant des serveurs ne sont pas concernés. Les innombrables applications sur téléphone portable ne le sont pas non plus.

 

(Visited 30 times, 1 visits today)
Partager l'article sur :