Les femmes sportives poussées à gagner du terrain

Le projet « 4 saisons du sport féminin » est une campagne pour changer la mentalité du public. Les compétitions féminines doivent être davantage médiatisées.

Les femmes sportives impactent de plus en plus le monde du sport et de l’athlétisme. Un projet a été lancé par le gouvernement pour lutter contre les préjugés à leur égard. Ce projet s’appelle « 4 saisons du sport féminin ».
Depuis deux ans, des efforts ont été concédés pour retransmettre toutes les grandes compétitions féminines dans le football, le handball, le basketball, le volleyball, les compétitions en athlétisme, en natation sans oublier les danses artistiques sur glace et la gymnastique.

Retransmettre plus de compétitions féminines

La retransmission sur les chaines de TV publiques concerne particulièrement toutes les finales de championnat de France dans toutes les disciplines dont la boxe, le tournoi des Six Nation féminin.
Comme pour les compétitions masculines, les matches et les compétitions seront rapportés, commentés, décryptés par des experts sportifs.
Ce projet est appuyé et encouragé par le Comité national olympique et sportif français. Le gouvernement s’y met également à travers, notamment, le ministère de la Jeunesse et des Sports et le ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes.

Halte à la misogynie et au harcèlement

Cette campagne médiatique sur l’actualité sport vise principalement à réduire des inégalités entre les sexes.
Les femmes ne représentent que 36 % des athlètes inscrits sur les listes ministérielles de haut niveau en France.
Le nombre de femmes inscrits dans les listes ministérielles de haut niveau en France reste relativement faible. Elles ne représentant de 36% des athlètes. Pire, elles sont même victimes de la misogynie et du harcèlement.

Les femmes athlètes félicitées

Souleymane Cissokho, médaillé de bronze olympique de boxe aux JO de Rio 2016 est le parrain de l’opération « les 4 saisons du sport féminin. Il a félicité publiquement deux femmes athlètes, Estelle Mossely et Sarah Ourahmoune qui ont décroché respectivement les médailles d’or et d’argent aux mêmes J.O.
Gwladys Épangue, médaillée de bronze en taekwondo aux J.O de Pékin est la marraine de ce projet.
Elle milite pour que la pratique du sport ne soit pas réservée exclusivement aux garçons.
Selon un sondage réalisé l’année dernière par TNS Sofres, 7 téléspectateurs sur 10 interrogés ont déclaré ne pas avoir assez de sport féminin.

(Visited 21 times, 1 visits today)
Partager l'article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *