Trouver un financement pour son entreprise sans passer par une banque

La création d’une entreprise nécessite un financement conséquent. La plupart des entrepreneurs se tournent vers leur banque pour obtenir les fonds nécessaires à la réalisation de leur projet. Mais ce n’est pas la seule option, encore que celle-ci n’est pas sans limites. Il existe en réalité de nombreuses autres possibilités sans l’aide des banques pour avoir le financement dont vous avez besoin pour votre entreprise. Les aides publiques font partie de ces possibilités de financement.

Avoir recours aux aides publiques

Les aides publiques sont nombreuses pour la création et le développement des entreprises. Elles peuvent provenir directement soit de l’État, soit des communes ou encore des établissements publics. Ce sont des aides qui peuvent se présenter sous la forme de subventions directes, de crédits d’impôt ou d’avances remboursables pour créer son entreprise.

Vous trouverez certainement celle qui s’adapte à votre situation. Pour les aides publiques sur le plan national, l’observatoire a constitué une base de données. Au sein de cette dernière, vous pouvez rechercher votre financement par secteur, par besoin, par département ou par financeur.

Tournez-vous vers le prêt d’honneur

Lorsque votre recherche de financement se fait dans le cadre d’une création ou d’une reprise d’entreprise, pour les jeunes dirigeants, le prêt d’honneur est l’idéal. En réalité, c’est un prêt qui se fait sans garantie de caution et sans taux d’intérêt.

Il est aussi inscrit sur des fonds propres. Pour les projets qui sont innovants, le montant du prêt peut atteindre 90 000 €. C’est un type de prêt que proposent Initiative France, l’Association pour le droit à l’initiative économique, le réseau Entreprendre…

Vous l’obtenez après avoir été sélectionné et être passé devant un jury professionnel. Il apporte d’une part une certaine crédibilité à votre projet et facilite ainsi l’obtention d’un financement à la banque. Sachez que pour 1 € de prêt d’honneur la banque peut vous accorder en moyenne 7,5 € de financement supplémentaire.

Allez vers le microcrédit

Ce type de financement est spécialement conçu pour ceux qui ont des difficultés à avoir des crédits de la part de leur banque. Le microcrédit vise en effet la création ou la reprise d’entreprise. Son objectif principal est de permettre aux porteurs d’un tel projet de donner naissance à leur emploi personnel.

En dehors de leur capacité à accorder le prêt, le financeur accompagne souvent les bénéficiaires. Autrement dit, il les assiste dans les démarches administratives, aide dans la maîtrise des coûts, le développement commercial et les autres procédures administratives. Ce sont souvent les acteurs associatifs comme l’Adie qui proposent ce type de financement.

Le plan de financement proposé peut atteindre jusqu’à 20 000 € et 10 000 € par le microcrédit. Ceci peut être complété par un prêt d’honneur ou l’aide publique. Plusieurs critères sont à prendre en compte avant l’octroi de ce crédit :

  • La motivation, l’expérience et les compétences du porteur de projet ;
  • L’implantation, le potentiel, le prévisionnel du projet ;
  • La capacité de remboursement.

Optez pour le financement participatif

Il s’agit d’un financement qui consiste à collecter auprès d’un grand nombre de personnes des fonds pour financer un projet entrepreneurial qui se fait par internet. Il peut se présenter sous la forme d’un prêt, d’une souscription de titres de capital, d’un don ou d’une contribution en échange d’une contrepartie.

(Visited 25 times, 1 visits today)
Partager l'article sur :