Joseph Stiglitz : L’euro est responsable de la crise profonde de l’europe

 Pour sauver l’Europe, il faut passer par l’Euro ou la monnaie unique européenne. Il faut envisager à lui créer trois niveaux. C’est l’avis de l’américain Joseph Stiglittz, prix Nobel de l’Economie 2001.

 Interviewé par Echos, cet expert estime que « l’Euro est responsable de la longueur et de la profondeur de la crise européenne ». Il va même plus dans sa logique en proposant un éventuel abandon de l’Euro comme la plus rapide et la plus efficace des solutions.

 A la limite estime Joseph Stiglitz. ; on peut envisage de construire une zone Euro à plusieurs vitesses. « Il ne s’agit pas de revenir à 19 monnaies différentes » comme au bon vieux temps mais d’avoir trois paliers ou groupes de pays.

 Cet économiste trouve que « les économies sont différentes entre le Nord et le Sud. Chaque groupe monétaire devrait avoir plus de similarités économiques et plus de convergence politique. » Et il ajoute ceci: «si je critique l’euro, c’est seulement dans le but de créer une Europe plus forte. Les extrémistes, eux, veulent mettre fin au projet européen. C’est exactement le contraire

         La crise de l’Euro de plus en plus mal vécue

 En ce qui concerne la montée des populismes dans les pays européens, le Nobel explique qu’«il y a un point commun entre l’Europe et les États-Unis : les leaders politiques ne se sont pas souciés des nombreux groupes de gens Hqui se sentent laissés pour compte. Ils ont fait des promesses, ils ont affirmé que la libéralisation des marchés financiers, la mondialisation, l’euro… rendraient l’économie plus prospère et tout le monde en bénéficierait.»

 En effet, la crise économique qui frappe l’UE est de plus en plus mal vécue par les européens. L’opinion publique critique le coût élevé de la vie et l’existence d’une sorte de discrimination à propos des travailleurs détachés

 La crise de la monnaie unique est profonde. Cela est dû à une politique monétaire commune avec la Banque Centrale Européenne trop figée sur la stabilité monétaire. On peut aussi l’expliquer par l’absence d’une politique monétaire budgétaire et fiscale commune. Il existe une zone euro mais il n’y a pas de coordination entre les pays membres. Il y eut une volonté de converger les économies par des taux d’intérêt et des taux de change bas et uniformes. Cela a masqué les inégalités économiques.

(Visited 20 times, 1 visits today)
Partager l'article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *