France : rebond économique pas encore au rendez vous

Les activités économiques et le pouvoir d’achat de ménages dépendent de la situation économique en général. Elle n’est pas au beau fixe.

Limitée à 1,2% l’année dernière, la croissance économique française peine encore à retrouver ses véritables marques.
L’embellie ne semble qu’un frémissement de l’avis de certains analystes encore secoués par le Brexit et les premières mesures de Donald Trump.

Contre performance du commerce extérieur

Le prix du brut en baisse, la bonne santé de l’euro, la baisse du taux d’intérêt qui relance les affaires en 2015 n’ont pas impacté grandement l’économie.
La croissance du PIB français n’a guère dépassé 1,2% car il faut ajouter les méfaits des intempéries sur le secteur agricole et la contre performance dans le commerce extérieur pénalisant la croissance de moins de 0,7%.

Pas de rebond vigoureux jusqu’ici

L’Institut national de la statistique, sans jouer aux Cassandre, n’attend pas à un rebond vigoureux pour ce premier trimestre 2017.
La croissance, selon les projections pour cette année est de 0,3% pour le premier trimestre,0,4% pour le second trimestre et 1,5% à la fin de cette année.

On prévoit une hausse des exportations. Mais la politique américaine annoncée protectionniste risque de tout compromettre.
Mais le gouvernement français semble tabler sur des commandes des partenaires de la zone euro et sur les grosses livraisons aéronautiques.

Quelques espoirs permis quand même

Une note d’espoir est de mise avec la relance de l’investissement des entreprises et la progression de 0,3% des dépenses de consommation des ménages de Janvier à Juin 2017.
L’embellie est notée du côté de l’immobilier car les achats de logements augmenteront. Bercy compte également sur le rebond du pétrole qui va provoquer une hausse de l’inflation. La BCE qui peine pour arriver à une inflation de 2%, rêve aussi de cette situation.

Pas de révision salariale majeure

Mais une telle éventualité ne sera pas suivie de relèvement salarial. Le pouvoir d’achat des consommateurs risque d’en pâtir.
La situation économique française est mitigée. Elle va dépendre de beaucoup de facteurs exogènes dont les relations avec les Etats Unis et les pays asiatiques dont la Chine.
L’emploi marchand cependant va progresser selon l’Insee car il est soutenu par des dispositifs comme la prime embauche, le pacte de responsabilité.
La branche emploi non marchande emboite le pas et on attend à un recul du taux de chômage estimé à mi-2017 à 9,8% contre 10% pour la même période l’année dernière.

(Visited 27 times, 1 visits today)
Partager l'article sur :