Le prix, un atout principal d’une voiture d’occasion

Le montant d’une automobile neuve n’est pas à la portée de tous les ménages en France, surtout si certains d’entre eux disposent encore d’autres prêts à rembourser comme l’immobilier. Alors, la meilleure alternative est de s’orienter sur l’achat d’une voiture d’occasion. Le prix de cette dernière varie en fonction de son état général. En effet, une voiture neuve se décote de 20 à 30 % la première année, de 15 à 20 % la deuxième, de 12 à 15 % la troisième et de 6 à 12 % les années qui suivent.

Avec un tel rythme, elle ne représente plus que de 40 à 50 % de son prix initial après 3 ans et de 70 à 90 % après 10 ans. En effectuant 20 000 km par an, le coût total d’utilisation d’un véhicule d’occasion est beaucoup moins cher que celui d’une voiture neuve. Par ailleurs, les consommateurs sont de plus en plus attirés par les offres qui proposent des remises sur les tarifications, que ce soit une voiture neuve ou d’occasion.

Acheter une voiture neuve, c’est profiter d’une sérénité absolue

Certes, l’achat d’une voiture neuve en concession ou chez un professionnel comme Auto IES nécessite un investissement particulier qui peut influencer votre budget. Effectivement, un véhicule a son propre prix, mais cela ne vous empêche pas de vous en procurer une si vous en avez le moyen. En analysant le total du budget à investir sur ce projet, vous allez comprendre que cela vaut le coup d’opter pour un véhicule neuf. Tout d’abord, ce dernier permet aux automobilistes de profiter d’innombrables avantages, car il ne fait pas l’objet d’aucune mauvaise surprise. En plus de cela, une voiture neuve consomme moins de carburant par rapport à une occasion. Elle répond parfaitement aux dernières normes en ce qui concerne la durabilité et la sécurité. À cela s’ajoutent au moins deux années de garantie, ce qui vous permet de profiter d’une grande sérénité pendant son usage.

Les bonnes affaires à ne pas rater

Les belles opportunités se présentent lorsqu’un mandataire ou un concessionnaire met en vente une automobile déjà immatriculée depuis plusieurs mois ou plusieurs années. Ces véhicules sont annoncés « occasion 0 km ». Cependant, ce type d’affaires peut engendrer quelques inconvénients. Par exemple, à la revente, la voiture sera considérée comme d’occasion de seconde main, car il existe déjà une date de première mise en circulation sur le certificat d’immatriculation. L’autre point négatif concerne la garantie constructeur, qui est déjà entamée.

À ce propos, la négociation d’une extension de garantie est de mise en concession parce qu’un mandataire ne peut plus faire mieux que de proposer à l’acheteur qu’une garantie commerciale. Pourtant, celle-ci ne dispose qu’une couverture moins étendue. Pour les modèles récents, l’unique moyen de trouver des remises est tout simplement de viser les voitures de démonstration des concessionnaires. Des loueurs vendent aussi des véhicules de moins de 6 mois, à des prix promotionnels et avec une garantie « jamais accidentée ».

 

(Visited 5 times, 1 visits today)
Partager l'article sur :